Réorganiser son existence à travers une remise en question de sa conscience : tel est le but ultime de l’hypnose. L’hypnose, c’est une pratique de la médecine douce qui consiste à placer une personne dans un état second situé entre le réel et l'iréel dans lequel il pourra interagir avec sa conscience. Y a-t-il des contre-indications de l’hypnose ? Cet article en parle !

Pas d’hypnose pour les personnes atteintes de troubles psychotiques

L’hypnose est cette pratique de la médecine douce qui, lorsqu’elle est bien appliquée comporte assez de bienfaits dans la vie d’un individu. Initialement, elle permet, grâce à des techniques variées dont seul a connaissance le praticien, de traiter le problème d’un patient en l’aidant à accéder à sa conscience.

Bien que tout le monde soit éligible pour être hypnotisé, cette pratique n’est pas recommandée pour tout le monde. En effet, les personnes atteintes de troubles psychotiques graves ne devraient pas se faire hypnotiser. Sur lautohypnose.com, vous trouverez assez d’éléments concernant les contre-indications de l’hypnose.

Pas d’hypnose pour les personnes atteintes de bipolarité ou troubles connexes

Lorsqu’une personne est sous un traitement qui influe sur son psychisme, tels que les antidépresseurs ou les anxiolytiques, il n’est pas recommandé de lui pratiquer l’hypnose. Par ailleurs, si une personne est accro à l’alcool, ou souffre d’un alcoolisme sévère, il ne faut pas prendre le risque de lui faire subir une hypnose. Les consommateurs de drogue au quotidien ne sont eux non plus pas éligibles à cette pratique.

Les personnes atteintes de bipolarité ne doivent normalement pas être sujets d’hypnose. Il en de même pour ceux qui souffrent d’une sévère dépression. Toutefois, il est important de noter que certaines personnes souffrent de troubles sans vraiment s’en rendre compte. C’est pour cela qu’il est préférable et recommandé qu’un hypnothérapeute se charge lui-même de réaliser l’hypnose sur un individu.